Ozone

HISTORIQUE DE L’OZONE

 

L’ozone a été découvert en 1789 par le chimiste hollandais Martin van Marum en faisant passer un courant électrique à travers de l’oxygène enfermé dans une éprouvette. C’est ainsi qu’il remarque son odeur dans l’air traversé par des décharges électriques.

En 1840 cette étude est reprise par le chimiste allemand Christian Friedrich Schönbein qui, en approfondissant les recherches de Van Marum, parvient à isoler la molécule. Il la dénomma ainsi en se référant à la racine grecque Ozein (qui signifie exhaler une odeur, sentir).

La formule de l’ozone, O3, n’a été déterminée qu’en 1865 par Jacques-Louis SORET puis confirmée en 1867 par Christian Friedrich Schönbein.

Le premier générateur est fabriqué par VON SIEMENS à Berlin.

 

 

L’OZONE QU’EST-CE QUE C’EST ?

L’ozone est un gaz naturel créé à partir d’atomes d’oxygène, il est un puissant oxydant, capable de détruire les virus, les bactéries et les fongiques (champignons) et qui peut facilement être généré même dans un espace clos.

L’ozone est un biocide enregistré à l’INRS, fiche toxicologique 43. Il n’est pas un produit chimique. En conséquence, à ce jour il ne rentre pas dans le protocole NORME 14476 (AFNOR : La norme EN 14476 est une norme européenne décrivant des actions de destructions des micro-organismes dans un milieu)

 

 

LES PROPRIETES TECHNIQUES ET PHYSIQUES DE L’OZONE

 

L’ozone ou trioxygène, est une molécule de formule O3 qui est formée de trois atomes d’oxygène.
C’est un gaz légèrement bleuté qui se perçoit par son odeur caractéristique pouvant rappeler l’eau de Javel ou le chlore, décelable dès la concentration de 0,001 ppm (PPM : Particule par million soit l’équivalent de 1 gramme par tonne par ex.)

 

L’ozone est instable et cherchera toujours à revenir à son état originel (dioxygène / O2).La durée de la réaction dépend de la température ambiante, de l’humidité de l’air, de la présence de catalyseurs, de matières organiques ; de la quantité et du type de contaminant bactériologique, fongique, viral ou autres.

Le potentiel d’oxydation, autrement appelé potentiel redox, est la mesure de la tendance d’une espèce chimique à acquérir des électrons et à être réduit. Le potentiel d’oxydation est mesuré en tant que tension. Un potentiel d’oxydation plus élevé indique une plus grande tendance à la réduction, créant ainsi un échange d’électrons avec d’autres espèces chimiques. L’ozone a l’un des potentiels d’oxydation les plus élevés au monde, inférieur seulement à l’atome de fluor, à l’atome d’oxygène et au radical hydroxyle.

 « L’ozone est plus efficace que le Chlore (Cl), le dioxyde de chlore (ClO2), l’acide hypochloreux (HOCl) et le peroxyde d’hydrogène (H2O2) »

LES QUALITES DE L’OZONE

Sa pénétrabilité, sa grande réactivité et sa décomposition naturelle font de l’ozone le désinfectant idéal pour assurer la sécurité microbiologique des éléments et des équipements, sans laisser de résidus chimiques. Il s’avère plus efficace sur un ensemble beaucoup plus large de micro-organismes que tous les autres désinfectants.

EFFICACITE :

  • Désinfection efficace
  • 50 fois plus puissant que le Chlore sur les micro-organismes pathogènes
  • Pouvoir oxydant 2070 mV

FIABILITE

  • Sans rémanence
  • Ne laisse pas de traces
  • Garantie une plus grande sécurité

ECOLOGIQUE

  • Sans eau
  • Sans résidu chimique
  • Sans rinçage
  • Sain pour l’environnement car il est naturel

ECONOMIQUE

  • Très peu de consommable
  • Pas d’achat de produit
  • ne nécessite ni eau, ni rinçage
  • Désinfection sans intervention humaine
  • Economique à produire

POURQUOI L’OZONE EST ASSOCIEE A LA POLLUTION ?

 

Il ne faut pas confondre l’ozone stratosphérique, plus communément appelé « la couche d’ozone » qui protège la Terre des rayonnements ultraviolets du soleil, et l’ozone que l’on peut respirer à notre altitude.

Cet ozone des basses couches de l’atmosphère est un polluant dit « secondaire » car il n’est pas directement rejeté par une activité mais est ; une conséquence des rejets dès l’activité de transports et industrielles humaine. C’est une réaction chimique, sous l’effet des rayons du soleil, impliquant des polluants présents dans l’air, comme les oxydes d’azote, émis principalement par le trafic routier, et les composés organiques volatils (hydrocarbures, solvants…), rejetés par l’industrie.

L’ozone est donc généré comme une sorte d’auto-défense de la planètequi tente de neutraliser les polluants. Un niveau d’hydrocarbures élevé combiné à un fort rayonnement du soleil et une absence de vent peut conduire à des concentrations en ozone plus élevée. L’ozone a ainsi mauvaise réputation, même si ce sont les hydrocarbures qui posent problème.

 

COMMENT EST FABRIQUE L’OZONE ?

Dans la nature, l’ozone se forme naturellement dans l’atmosphère au contact des molécules d’oxygène de l’air par réaction photochimique, soit par rayonnement solaire (UV) soit par la foudre.

Nos procédés industriels utilisent quant à eux des générateurs de décharges électriques.

Une fois généré, l’ozone peut être utilisé sous forme aqueuse ou gazeuse, en fonction de l’application.

L’ozone est produit à partir d’un flux d’oxygène qui passe dans un espace de décharge électrique. Nous reproduisons via des générateurs l’action des éclairs lors d’important orage. Cette décharge-corona rompt la molécule stable d’oxygène O2 et forme deux atome d’oxygène distinct O. Ces atomes (O) se combine avec les molécules d’oxygène (O2) pour former l’ozone (O + O2 = O3).

 

Les électrons présents dans la décharge fournissent l’énergie nécessaire pour dissocier les atomes de la molécule d’oxygène : O 2 + e- => O + O

Ces atomes libres réagissent directement entre eux ou avec des molécules d’oxygène pour former de l’ozone : O 2 + O => O 3

Pour produire cette décharge, un milieu diélectrique est utilisé. La chaleur excessive des électrodes est souvent refroidie par l’eau de refroidissement, ou par de l’air en fonction des puissances nécessaires.

Pour produire de l’ozone il est possible d’utiliser de l’air ambiant, de l’air comprimé ou de l’oxygène pur.La qualité et la pureté du flux est primordial pour la bonne durée de vie du matériel. Pour conditionner cet air nous utilisons des sécheurs d’air et différents types des filtres à poussières, pour l’eau et l’huile.

1) Animation par ordinateur de la cellule bactériale.
2) Gros plan sur les molécules d’ozone sur la paroi de la cellule bactériale.
3) L ‘ozone pénètre la paroi de la cellule et provoque une corrosion.
4) Gros plan sur l’effet de l’ozone sur la paroi de la cellule.
5) La cellule bactériale après avoir été en contact avec un certain nombre de molécules d’ozone.
6) Destruction de la cellule : il s’agit de la lyse.

destruction ozone